Les préjugés vaincus par les alexandrins

hands up-s

Jean-Pierre, chirurgien réputé, désespère de voir un jour son fils s’atteler à un travail « sérieux ». Sa mauvaise humeur ne fait qu’empirer lorsque Sébastien lui présente sa petite amie. Elle s’appelle Yasmina, elle est fonctionnaire et son élocution pour le moins surprenante l’horripile au plus haut point : elle ne parle qu’en alexandrins. Pour lui, c’est un handicap et il pense qu’elle a eu son poste de fonctionnaire au titre de la discrimination positive.

Discrètement, il commence à manigancer un stratagème pour éloigner la jeune femme, mais, alors qu’il semble en passe d’y parvenir, un évènement extraordinaire provoque un huis-clos familial qui remet tout en cause…

Pièce de théâtre écrite en 2007

L’intention de l’auteur

La pièce n’est pas une thèse sur la discrimination positive. J’ai surtout voulu parler de nos réflexes face à la différence. Parler en alexandrins est très différent de la façon habituelle de parler. Objectivement, cela n’a rien de mal. Pourtant, dans la pièce, cette singularité provoque un rejet du père. On comprend bien que ce n’est qu’un prétexte par rapport à d’autres motifs peu reluisants.
Au delà de la question des préjugés, ce qui m’intéresse dans la différence, c’est le fait qu’il ne suffise pas de l’accepter. Il faut la rechercher, la cultiver. La différence est à l’origine de toute action, et de toute création. Sans différence, il ne se passe rien.

Télécharger le texte de la pièce

  PDF de Discrimination positive (146,1 KiB, 182 hits)

Un public conquisAffiche de la pièce Discrimination positive

Discrimination positive a créée le 4 janvier 2008 au théâtre de Ménilmontant (Paris 20°) dans une mise en scène  de William Malatrat.
Vous pouvez visionner une interprétation ci-dessous.

Liliane Touraine, pour Politiques’Art et Exporevue

L’argument est surprenant et comique : surprenant  par cette prédisposition à une expression par alexandrins et  drôle par le recours au principe du contraste paradoxal puisque cette « beurette »  parle dans une langue française si châtiée qu’elle n’a plus cours. Son langage est plus raffiné, plus culturellement «tradition française» que celui des membres de la famille française (pure laine, diraient les Québécois) qui la reçoit. C’est un argument  créatif dans son traitement contre le préjugé, qui peut s’appliquer à bien d’autres situations où un individu n’est vu qu’à travers le collectif  de la classe sociale ou du pays dont il est originaire. De cette manière le propos touche à l’intemporel, à l’universel.

Cécile Stroud, pour Artistik Rezo

Chirurgien notoire, [Jean-Pierre] accorde une grande place à la réputation. Alors quand son fils Sébastien lui annonce qu’il compte emménager avec une « beurette » prénommé Yasmina, c’est le drame […] Et il n’est pas au bout de ses surprises lorsqu’il comprend que cette jeune femme a également un problème d’élocution. C’est justement ce « problème » qui va donner à la pièce toute sa drôlerie et son originalité. […]

Cette trouvaille poétique crée immédiatement un effet comique, qui réussit à chaque fois qu’il est mis en œuvre. Le comique est redoublé lors de l’arrivée inopinée d’un malfrat, joué par Jonathan Hostier, comédien talentueux et convaincant. Le contraste entre le vocabulaire frugal du malfrat et le vocabulaire […] de Yasmina provoque un délicieux décalage de tons.

[…] Grâce au traitement agile d’un sujet sensible, Jacques Lafarge apporte une réflexion sur le racisme moderne.

Stéphane LHEZ, de Paris : Je tiens à vous remercier pour l’excellent moment que vous nous avez fait profiter, mon épouse et moi-même ! J’ai d’ores et déjà communiqué (à des amis comédiens et membres d’associations théâtrales) sur cette pièce qui m’a procuré beaucoup de plaisir !

Eliane HERVE-BAZIN, de Paris : Nous avons beaucoup apprécié la pièce de Jacques Lafarge. Ce fut un moment de détente, de finesse avec toutefois beaucoup de questionnements.

Catherine, Alain et Caroline RENAUD, de Meudon : Nous vous remercions vivement pour ce moment fort agréablement passé […]. Nous parlons de « Discrimination positive » autour de nous depuis et distribuons les « bouche à oreille »…. Espérons que cela aura des retombées positives sur la fréquentation du théâtre.

Joëlle LAURY, de Paris : Juste un mot pour vous dire que j’ai été enchantée d’assister à cette représentation […] Je pense que le bouche à oreille va bien fonctionner…

Romain FABRE : Pas 10/10 mais vraiment presque. Un vrai coup de cœur : enfin un vrai auteur comme il n’y en a plus […] Un beau texte, de la belle langue dans la vie quotidienne d’une famille .. le désir du beau qui submerge  les préjugés étriqués. Le besoin  d’être aimé et la peur d’être soi.. tout y est avec humour et sensibilité. De jeunes acteurs qui méritent une vrai salle comme celle d’hier soir : il faut a tout pris faire marcher le réseau pour aller voir cette pièce. […]

Anonyme : Le thème pas facile et pourtant tout est passé en légèreté. Nous nous sommes laissés emporter par le charme du texte, étonnant. Le lieu, la pièce est agréable, à ne pas manquer, merci aux acteurs.

Anonyme : Original ! Pièce tres sympa. On ne s’attend pas du tout a cela. Sans tomber dans les clichés, les acteurs sont parfaits. A recommander.

Anonyme : Original et drôle. Cette différence contraste avec bien des préjugés. Dosez de répliques empruntées au théâtre classique à cette pièce contemporaine, vous obtiendrez un cocktail drôle et original. J’ai passé une très bonne soirée. Merci.

Anonyme : Sympa. Une bonne petite pièce de théâtre à l’allure détendante et pleine d’humour. Pas de cliché bateau sur les discriminations au contraire c’est plutôt original.

Anonyme : Bon moment. Agréable, recherchée bonne réplique.

Anonyme : Je vous le recommande. Nous avons apprécié ce spectacle rempli de bonne humeur. L’image de notre société nous est rendue de façon très intelligente …Je vous le recommande !

Anonyme : Un agréable moment de divertissement.[…] un vers français composé de deux hémistiches (ou sous-vers) de six syllabes chacun, soit douze syllabes au total. la sixième syllabe, c’est-à-dire la dernière du premier hémistiche, correspond à la césure qui, en métrique classique, est le lieu de contraintes spécifiques. »

Anonyme : Bof!!! Je ne m’attendais pas du tout à cela, n’importe quel personnage jouant Yasmina aurait pu être de nationnalité française,je n’ai pas compris la pièce par rapport à cela. Et je trouve que tout est mélangé.

Anonyme : A voir et à conseiller. Très divertissant. Seul regret, le rythme s’accélère et ralenti tres vite. On espère que le meilleur moment de la pièce dure et même que le rythme soutenu de cette partie soit le même tout au long. Malgré cela : très amusant. Je conseille sans hésiter. Note +++++

Anonyme : Découverte inattendue. Nous sommes allés voir la pièce en ne nous attendant pas a nous retrouver dans une salle aussi bien et bien placés […]. Ensuite, dès que Yasmina a dit ses premières salutations, nous nous sommes laissés emporter par les mots de la pièce. A ne manquer sous aucun prétexte. Nous avons passé une excellente soirée. Bonne continuation.

Anonyme : Intéressant. Si le jeu des anciens est assez plat, celui des jeunes est très juste et le charme de Yasmina opère tout le long.  Alors amusez vous, car ça vaut quand même le détour.

Anonyme : Une fois dedans. Au début de la pièce on se demande ce qu’on est venu faire là… Puis au fil des actes on se dit que finalement on a bien fait de venir… C’est génial, et ça donne tellement à réfléchir.  Beaucoup devraient aller voir cette pièce pour ouvrir leurs yeux sur l’autre.

Anonyme :  Bonne découverte dans ce théâtre sympa : un bon moment avec une pièce au sujet très vrai; un peu fort au niveau du son et quelques tirades un peu forcées.

Sakina :  Vrai moment de détente…

Anonyme : Très bien. Super comédie, très amusante et on a passé un bon moment. Pas de longueurs et que du bonheur. Tous les acteurs ont bien joué.  A voir sans faute !!!

Anonyme : Pas terrible. La prestation de certains comédiens reste à désirer. L’histoire manque d’originalité. Je me suis un peu ennuyée ! Désolée.

Anonyme : Un peu ennuyeux au départ mais à l’arrivée du gangster ça a réveillé tout le monde. Très bons acteurs.

Anonyme : Spectacle très plaisant sur le thème bien actuel de l’acceptation de la différence.

Anonyme : Très bon. Malgré le nombre restreint de spectateurs nous avons passé un très bon moment grâce à cette comédie jouée par des acteurs attachants et performants.

Anonyme : Sympathique. Spectacle et salle sans prétention mais sympa. Un texte très bien écrit, drôle, et plutôt bien joué. Laissez vous surprendre et venez passer un moment agréable…

Anonyme : Très bonne soirée. Chaque comédien était parfait dans son rôle et la pièce drôle et pleine de surprises. Allez-y…

Anonyme : Un moment très agréable passé en compagnie de très bons comédiens. Une très bonne pièce à voir absolument.

Anonyme : Avons passé un bon moment. Excellente prestation de Yasmina dont le texte n’est pas évident […] Dénouement surprenant ! Tous les acteurs sont bons et tout est bien qui finit bien !

Anonyme : Une très bonne comédie sur les préjugés. De quoi passer une excellente soirée

Anonyme : Pièce intéressante ! Pourquoi pas!  Dénouement étonnant… pas un très grand jeu, mais nous n’avons pas eu l’impression d’avoir perdu notre soirée. je vous laisse juge…

 

Discrimination positive en vidéo

Discrimination positive from Jacques Lafarge on Vimeo.