Guirlandes

Le testament d'Issasara
Une épopée au temps des Minoens

Commandez ici un exemplaire du Testament d’ISSASARA. Je le dédicacerai personnellement à la personne de votre choix, en rappelant que c’est vous qui lui avez offert le livre pour Noël. Vous pourrez indiquer le nom et l’adresse de la personne destinataire de votre cadeau sur le site de paiement en décochant la case « Livrer à mon adresse de facturation ».




Votre paiement (9,50 € + 8,50 € de port) sera traité en toute sécurité par Paypal, sans avoir à créer de compte chez Paypal (sur la page d’accueil, choisissez « Payer par carte »)

 

Françoise C. – Paris- (11-18)
Je me suis bien fait prendre par cette belle histoire. C’est bien écrit, on est en haleine de ce qui va advenir. Éminemment contemporaine, oui, et qui véhicule de belles valeurs humaines et politiques.

Dawuth S. – Courbevoie (05 – 18)
En général je lis beaucoup mais des morceaux de textes par-ci par-là, ou alors, dans le cas d’un livre, je pioche, c’est mon grand défaut. Mais dans le cas d’Issasara, je l’ai lu d’un seul trait avec beaucoup de plaisir. C’est un roman, intriguant, facile à lire, fluide et où il se passe beaucoup d’actions. Je me retrouve dans pas mal de vos pages, ayant vécu une enfance mouvementée par la guerre et le changement de pays, Cambodge, Vietnam, France. J’ai été passionné par la lecture de votre livre.

Annnick G. – amazon – (03-18)
J’ai littéralement dévoré ce roman qui m’a tenue en haleine jusqu’au bout et qui m’a fait découvrir cette civilisation minoenne. On s’attache rapidement à l’héroïne: femme libre, intelligente, courageuse et moderne à la fois… J’ajoute que j’ai particulièrement apprécié son écriture fluide.

Solène C.- Paris (03-18)
Bravo pour votre dernier livre que j’ai dévoré et adoré, j’avais déjà bien apprécié l’histoire de Lazare mais j’ai encore plus accroché avec votre héroïne féminine.

Myriam N. – Toulouse (03-18)
J’ai été tenue en haleine jusqu au bout, une réussite ….En fait j’ai adoré l’idée, les personnages, le lieu, le style …TOUT

Anaima – Monbestseller (02-18)
Votre livre est vraiment fascinant, l’histoire est très bouleversante, on découvre à quel point la femme peut être forte malgré les apparences.

Gérard H. – Sains-en-Gohelle (11/2/18)
Je viens de dévorer votre livre. J ‘ai eu, au début du mal à me plonger dans votre prose mais, dès la trentième page … environ, la soif de lire la suite m’ a envahi. Mon épouse m’a dit qu’elle ne m’avait jamais vu déchiffrer un texte avec tant de faim (après la soif , la faim : les deux vont ensemble ! ). J’ai particulièrement apprécié la relation qui n’est pas dite mais sous-jacente avec notre monde actuel. Bravo à vous. L’histoire est un perpétuel recommencement.

Jean-Marie A. – Royan (02-18)
Véritable page-turner, on est embarqué dans une épopée extraordinaire et on découvre une formidable et prospère civilisation moderne, sage dont on aurait bien besoin de s’inspirer aujourd’hui!

Chris Martelli -Monbestseller (02-18)
C’est un plaisir de vous lire. Vous nous emmenez loin avec cette très prenante épopée. Rare, inattendue. C’est une femme très moderne, très dans l’actualité aussi. C’est subtil ce retour 3000 ans en arrière avec des mots et des considérations d’aujourd’hui. On a évidemment envie d’en savoir beaucoup plus après sur cette civilisation. Merci pour cette découverte.

Antoine Loiseul – Monbestseller (02-18)
Il y a une grande fluidité dans votre récit et malgré la « complexité » de l’histoire épique, on suit et on comprend le destin de cette reine… Un cadre antique pour une histoire bien moderne.

Monette R. – Rueil Malmaison – (02-18)
J’ai eu plaisir à lire le récit fait par cette femme libre, intelligente réactive et franche. Et les personnages y sont d’une humanité simple et facile à comprendre. Par humanité j’entends tout ce que l’Homme peut avoir de bon mais aussi de mauvais. Pas d’erreur dans les divers sentiments exprimés ni dans l’observation des réactions des gens. Et, avant l’éruption, cette harmonieuse organisation de la cité où la bonne volonté des gens est naturelle, où le travail n’est associé à aucune lutte.